Aller au contenu

Traitements de fertilité

Fécondation in vitro (FIV)

La fécondation in vitro (FIV) désigne l’union d’un ovule et d’un spermatozoïde à l’extérieur du corps. Dans un sens plus large, il s’agit d’une technique de procréation assistée porteuse d’espoir pour les individus et les couples qui, autrement, ne sont pas en mesure de concevoir par eux- mêmes. Grâce à cette innovation, des millions d’enfants en bonne santé sont nés dans le monde. On note cinq étapes importantes dans le processus de FIV.

Fécondation in vitro (FIV) et transfert d’embryons

Risque de naissance multiple

Étapes d’un cycle de fécondation in vitro

1. Stimulation ovarienne

La femme s’autoadministre quotidiennement des injections de médicaments de fertilité appelés gonadotropines, ce qui provoque la maturation de multiples follicules. Dans le même temps, des injections supplémentaires de médicaments appelés agonistes de la GnRH ou antagonistes sont également administrées quotidiennement pour prévenir l’ovulation. On surveille la progression de la stimulation ovarienne à l’aide d’une série d’analyses sanguines et d’échographies vaginales. Enfin, on injecte un médicament hormonal nommé Ovidrel ou gonadotropine chorionique humaine (hCG) pour finaliser la maturation des ovules en vue de leur prélèvement. Le moment de cette injection dite de « déclenchement » est déterminé d’après la taille des follicules ovariens.

2. Prélèvement d’ovules et de spermatozoïdes

On procède au prélèvement d’ovules environ 36 heures après l’injection de déclenchement. Une sonde à ultrasons est placée dans le vagin et une aiguille est passée à travers la paroi vaginale jusque dans l’ovaire pour prélever les ovules des follicules . Bien qu’il ne soit pas rare de ressentir un certain inconfort, des médicaments sont administrés pour minimiser la douleur et le prélèvement des ovules est généralement bien toléré. Le plus souvent, les hommes fourniront un échantillon de sperme éjaculé juste avant la procédure de prélèvement d’ovules. Dans d’autres situations, on emploiera le sperme précédemment cryopréservé, le sperme d’un donneur ou les spermatozoïdes chirurgicalement aspirés pour la fécondation.

3. Fécondation et culture embryonnaire

Après une période d’incubation en laboratoire, chaque ovule est placé dans une boîte de Petri avec un grand nombre de spermatozoïdes mobiles aux fins de fécondation. Si les spermatozoïdes sont en faible nombre ou peu mobiles, un seul spermatozoïde peut être sélectionné et injecté dans chaque ovule à l’aide d’une technique appelée injection intracytoplasmique d’un spermatozoïde (ICSI). Une fois que les ovules et les spermatozoïdes sont combinés, la fécondation peut se produire. Les embryons qui en résultent se développent alors en laboratoire jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être transférés dans l’utérus.

4. Transfert d’embryons

Un ou plusieurs embryons sont placés dans l’utérus à l’aide d’un cathéter ou d’un tube souple inséré à travers le col de l’utérus sous guidage échographique. L’inconfort d’une procédure de transfert d’embryon est similaire à celle d’un frottis vaginal, mais avec une vessie pleine en plus. Après le transfert d’embryons, les patientes se reposent pendant une quinzaine de minutes avant de rentrer chez elles et elles sont invitées à se reposer le restant de la journée. Tous les embryons excédentaires de bonne qualité non transférés peuvent être cryopréservés pour une utilisation ultérieure.

5. Supplément de progestérone et test de grossesse

À partir du jour de la procédure de prélèvement d’ovules, des comprimés de progestérone sont placés dans le vagin afin de maintenir une grossesse naissante. À l’occasion, la progestérone est administrée sous forme d’injection. Un test de grossesse est effectué environ 17 jours après le prélèvement d’ovules. Si le test est positif, une échographie est effectuée habituellement deux à trois semaines plus tard pour évaluer le déroulement de la grossesse.

Procédures de laboratoire

L’injection intracytoplasmique d’un spermatozoïde (ICSI) est une technique au cours de laquelle un spermatozoïde unique est inséré dans un ovule. L’ICSI représente la plus grande avancée dans le traitement de l’infertilité depuis la fécondation in vitro (FIV) et a permis à beaucoup d’hommes d’avoir des enfants génétiques. Puisque l’ICSI nécessite très peu de spermatozoïdes, il représente un traitement potentiellement efficace chez les hommes dont les spermatozoïdes présentent des anomalies graves. Les spermatozoïdes éjaculés sont habituellement utilisés lors d’une ICSI, mais les spermatozoïdes aspirés à l’aide de la microchirurgie peuvent également être employés. L’ICSI est effectuée dans le cadre d’un cycle de FIV.

Éclosion assistée au laser : Lors du processus normal d’implantation, l’embryon doit percer la zone pellucide, la membrane gélatineuse externe qui l’entoure, avant d’adhérer à l’endomètre. La zone pellucide entourant certains embryons peut cependant être plus dure que pour d’autres. Si tel est le cas, il est possible de faire une petite ouverture dans la zone pellucide à l’aide d’un laser juste avant le transfert d’embryons. Cette technique s’appelle éclosion assistée au laser.

On a recours à la culture de blastocystes pour prolonger le développement des embryons en laboratoire au-delà de trois jours . Après cinq jours de culture, les embryons atteignent le stade de blastocyste et ils se composent alors plus de 80 cellules entourant une cavité centrale remplie de liquide. Cette période de culture embryonnaire prolongée facilite la sélection des embryons les plus sains pour le transfert et est associée à un taux de grossesse plus élevé, tout en transférant moins d’embryons.

Vitrification d’embryons: Il est possible que vous ayez des embryons excédentaires après votre cycle de fécondation in vitro (FIV) et votre transfert d’embryons frais. Ces embryons peuvent être aptes à la cryopréservation, ou congélation. La cryopréservation des embryons offre la possibilité d’autres tentatives de grossesse à partir d’un seul cycle de FIV.

La vitrification est un procédé de congélation spécialisé au cours duquel les embryons sont cryopréservés à l’aide d’une technique de refroidissement ultrarapide les transformant en un solide vitreux au lieu de glace, ce qui évite ainsi la formation de cristaux de glace potentiellement très préjudiciables à leur survie . Le Centre de fertilité d’Ottawa a commencé à employer la vitrification en 2011 et a constaté d’excellents résultats après la décongélation. L’amélioration des taux de survie des embryons après la décongélation se traduit par de meilleurs taux de grossesse et de naissance vivante à la suite d’un cycle de transfert d’embryons congelés.

 

Prêt à en découvrir plus?

Le Centre de fertilité d’Ottawa

100-955 Green Valley Crescent
Ottawa, ON K2C 3V4, Canada
613-686-3378

Faire défiler vers le haut